Note carrière : bilan

Suite au Conseil Académique du 28 avril, voici un bilan sur les amendements apportés à la note carrière :

  • nous n’avons pas réussi à retirer complètement l’obligation de prester un séjour à l’étranger comme condition d’éligibilité. Par contre, ce séjour est à présent plus souple. Au lieu d’une année entière, il sera indiqué qu’il devra s’agir soit d’une année académique entière (soit +- 9 mois), soit un séjour de 12 mois pouvant être fragmenté jusqu’à quatre fois (donc 4 séjours de 3 mois).
  • il est à présent spécifié dans les critères que le séjour sera ‘hors de l’institution’, et pas ‘hors de l’ULB’.
  • la direction de centre de recherche sera modifiée en ‘participation à des centres de recherches’
  • nous n’avons pas obtenu les missions de services à la collectivité
  • nous avons obtenu des mesures transitoires : l’exigence d’une mobilité ne rentrera en vigueur que le 1er janvier 2017. Avant cela, il sera considéré comme un critère qualitatif

Enfin, nous avons abordé Euraxess. Encore une fois, nous n’avons pas obtenu la non publication de la vacance de ces deux postes sur Euraxess. Même si dans les faits cela ne change rien, nous avons opté pour une proposition qui stipule que dans les conditions de recevabilité de la candidature devra figurer un accord écrit d’un directeur de centre ou d’un académique de l’ULB. Nous avons également à nouveau réitéré les possibilités d’actions, sans en dire davantage, et mentionné le mécontentement par rapport à cette publicité.

Les changements peuvent ne pas paraître assez conséquents, mais nous tenons à signaler que nous sommes contents d’avoir réussi à nous faire entendre et à faire accepter plusieurs de nos propositions. Nous espérons que la crédibilité gagnée nous permettra d’avancer sur d’autres dossiers très importants.